ACTUALITÉS

entrée libre

12 - 30 août 2020    Saint-Jean-Pied-de-Port                               (prison des évêques)

BOLIVARES, PALOS Y DOLORES                 Luis PANNIER

Capture d’écran 2020-08-09 à 16.13.41.pn
Exposition de peintures de Luis PANNIER, 
artiste franco-vénézuélien poète et militant
L'exposition "Bolivares, palos y dolores" veut interpeler le public sur les dérives de ce régime, l'instrumentalisation des personnalités historiques, et se veut en tout état de cause une mise en garde à travers le détournement de certaines œuvres de maîtres de la peinture, avec un seul objectif : que la parodie des œuvres présentées subvertisse toute tentative de proposer le régime chaviste (de Hugo Chavez) comme un modèle à suivre.
Ce projet artistique permet à l'artiste de montrer une oeuvre polyvalente sur une problématique d'actualité : l'instrumentalisation des personnalités historiques.
"Simon Bolivar relève-toi, ils sont devenus fous !"
Critique d'art et peintre, Luis Pannier est un artiste militant, un artiste qui ose. S'il a toujours considéré que l'art devait être sans cesse réinventé et que s'approprier l'art et son histoire pour en extraire des lectures différentes, de manière plus provocatrices et politiques, au sens sociétal du terme, l'artiste est un fervent promoteur de la liberté, de la couleur et d'un concept qu'il qualifie de "pan basique".
Sa dernière exposition à la Martinique célébrait la femme et se voulait clairement un espace de dialogue entre les deux sexes. Chacune de ses toiles mêlait humour et poésie, toujours très hautes en couleur, à la manière des bandes dessinées, racontant en une seule vignette, et au-delà de toute étiquette, l'histoire d'un combat des femmes pour les femmes.
 
Ses toiles "tourbouillonnantes" mêlent couleurs et revendications, symboles et énergie, en surfant avec élégance et poésie sur les grands thèmes de notre société qui animent notre quotidien, une vie qui nous échappe souvent, que nous tentons frénétiquement de rattraper, happés dans une course contre la montre, déchirés entre la recherche du bonheur et la nécessité de la performance. Luis Pannier propose un temps suspendu pour observer, pour poser une regard critique et satirique sur ce que nos sociétés et nos peuples sont devenus, trahissant leurs valeurs élémentaires pour un miroir aux alouettes. Avec bienveillance, élégance mais toujours beaucoup d'humour, de joie et de raffinement, il affiche des images satiriques chocs pour réveiller nos consciences, car si l'indifférence est le pire des mépris, il sera désormais insupportable pour chacun d'entre nous, de regarder ces tableaux d'une exposition post-confinement, qui s'inscrit dans un contexte international sanitaire et politique inédit, sans nous indigner et nous relever pour agir.
 
Simon Bolivar doit se retourner dans sa tombe… abandonnerons-nous
les vénézuéliens et tous les peuples privés de liberté qui se battent
pour résister aux tyrans au Venezuela et ailleurs ?
Luis Pannier déclare : "aujourd'hui, mon propos se nourrit de la réflexion
récurrente des spécialistes en la matière et il porte sur notre capacité à
interroger les clichés dont se sert un populisme anachronique.
"Bolivares, palos y dolores" se veut un "espace laboratoire" où
l'indéterminé des genres explore aussi certains confinements de l'art contemporain".
Télécharger
le dossier de presse
EXPOSITIONS PRÉCÉDENTES
THÉÂTRE, SPECTACLE

Le jeudi 29 octobre dernier, au soir du confinement et après tant d'épreuves (répétitions en visio-conférences, etc.), la toute première représentation de "L'affaire est dans le sac !", comédie de boulevard trans-disciplinaire, a finalement eu lieu au Colisée (Biarritz) à 18h, pour le plus grand plaisir des spectateurs et des comédiens !

Écrite par Marie-Claude Albanési, mise en scène par Jeanne Montagné pour "la compagnie des 3 unités" avec Biarritz Années Folles.

Associant théâtre, musique, chant et danse  : un spectacle complet où se mêlent des intrigues rocambolesques et des clins d'oeil à l'opérette et à la comédie musicale, un spectacle complet qui a ravi et conquis tous les publics, petits et grands.

Quand tout ira mieux et que nous aurons vaincu cette pandémie de covid-19, la pièce sera jouée le 24 janvier à St Martin de Seignax (40) et le 18 février au Colisée, à Biarritz.

Nous vous tiendrons informés !

Pour nous aider à réaliser ce projet vous pouvez faire un don défiscalisé :

Et bientôt disponibles... les vidéos de la pièce !

En attendant, la première annonce est toujours disponible : 

© 2020  par ILAN Management - Tous droits réservés          Crossing Art -  5 allée Sapieha, 64200 Biarritz - 06 40 11 17 72 - crossing.art@orange.fr